Vaccin de la maladie hollandaise sur un arbre

Ces grands arbres majestueux que sont les ormes ont jadis été une essence de choix pour agrémenter nos espaces verts urbains et ruraux au Québec. Malheureusement, une infection sérieuse en a éliminé un très grand nombre au cours des dernières décennies : la maladie hollandaise de l’orme.  

La maladie est causée par un champignon microscopique transporté généralement par des insectes du groupe des scolytes, des coléoptères de petite taille généralement cylindriques, de couleur noire ou brune. L’insecte peut s’attaquer à toute espèce d’orme, bien que l’orme d’Amérique et l’orme rouge soient les plus vulnérables.

Symptômes et indices à surveiller

Voici les principaux symptômes d’une attaque du scolyte de l’orme :

  1. Les feuilles des branches jaunissent, se dessèchent en s’enroulant sur elles-mêmes et finissent par tomber au sol
  2. La présence de sciure rouge sur l’écorce, à l’automne ou tôt au printemps, près des trous d’entrée ou de sortie des adultes
  3. Sous l’écorce, la galerie parentale, perpendiculaire au grain du bois, laisse une empreinte en forme de « V » très obtus de chaque côté du trou d’entrée

Prévenir et guérir

Comme l’orme malade peut être complètement anéanti dans un laps d’un an ou deux, voire l’année même dans les pires cas, il importe de prévenir la maladie rapidement.

Actions à entreprendre :  

  • Fertiliser vos ormes aux 36 mois
  • Protéger l’orme à l’aide d’un fongicide systémique administré par macro-injection
  • Abattre et brûler les parties de l’orme présentant des signes d’infection

Au Québec existent des programmes de lutte intégrée qui combinent divers moyens d’affronter cette maladie. Par exemple, la Ville de Québec, qui la combat depuis plus de 20 ans, a instauré un programme de détection, de traitement préventif, d’abattage et d’élimination rapide des arbres malades.

Si la maladie est à ses débuts et que seules quelques branches sont atteintes, il suffit de les couper. Il demeure toutefois indispensable de les brûler ou de les enfouir dans le sol.

Le cycle du scolyte

Les scolytes se nourrissent de la couche tendre de bois située juste sous l’écorce, appelée cambium. Mâles et femelles creusent une loge nuptiale sous l’écorce, la femelle creusant ensuite une galerie de ponte. Les œufs éclosent et des larves en émergent. Celles-ci forent alors d’autres galeries : il en résulte un réseau formant ces motifs très caractéristiques que l’on observe souvent sur les troncs.

L’adulte qui émerge d’arbres affectés par cette maladie transporte des spores (champignons microscopiques) jusqu’aux arbres sains sur lesquels il s’alimente.

La reproduction des scolytes est possible lorsque les températures dépassent 15 °C. Au printemps, il faut environ 6 semaines pour une génération, alors qu’en été, lorsqu’il fait plus chaud, le cycle est réduit à 4 semaines.

Pour tous vos besoins et questions concernant le vaccin contre la maladie hollandaise de l’orme, faites confiance à Groupe Ferti, l’expert de vos espaces verts!

Période

La période optimale de vaccination pour lutter contre la maladie est de mi-juin à la fin août.

Fréquence

Le traitement doit être répété aux 36 mois. Il est important de respecter le délai pour conserver l’immunisation.

Avantages

Prévenir le dépérissement de vos ormes, ce qui est moins dispendieux que d’abattre et s’en départir par la suite

Icône calendrier avec une feuille

Calendrier horticole

À faire de mi-juin à fin août

Icône notes importantes à retenir

À retenir

  • La maladie hollandaise de l’orme n’est pas à prendre à la légère
  • Dès la détection de scolytes, l’orme doit être vacciné
  • Le scolyte est ailé, cylindrique et de couleur noire ou brune
  • Il est indispensable de brûler les branches retirées