Insecte l'argile du frêne sur une feuille

L’agrile du frêne est un insecte extrêmement ravageur qui réalise tout son cycle vital sur le frêne. Celui-ci a progressé très rapidement ces dernières années. Originaire de la Chine et de la Russie, l’agrile a été détecté en 2002 pour la première fois dans les régions de Windsor (ON) et de Détroit (MI) et gagne du terrain à chaque année. Toute personne détenant des frênes sur son terrain devrait entreprendre des actions préventives dès maintenant. En effet, les frênes infestés meurent au bout de 2 ou 3 ans, mais ceux plus gravement envahis peuvent même mourir à l’intérieur d’un an.

Consultez dès maintenant le site de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour savoir si vous devez prendre des mesures préventives.

Le cycle de l’agrile

Au Québec, le cycle vital de l’agrile du frêne s’accomplit sur un an ou deux.

  • L’ADULTE
    L’insecte commence à émerger vers la fin mai ou début juin. Il sort de son nid en forant un trou en forme de « D » dans l’écorce, peu importe la taille et l’âge du frêne, et se nourrit de son feuillage de juin jusqu’en août. Au cours de cette même période, il en profite pour pondre ses oeufs sur ou sous la surface de l’écorce, dans les fissures et les crevasses du frêne.

Saviez-vous que la femelle peut pondre de 30 à 100 œufs?

 

  • LA LARVE 
    Une fois éclose, la larve s’enfonce jusqu’à l’interface, entre l’écorce et le bois, et fore progressivement une galerie sinueuse pour se nourrir, ce qui empêche la distribution d’eau et de nutriments. Son cycle larvaire comporte 4 mues au cours de l’été. Vers la fin de l’été, au dernier stade larvaire, celle-ci creuse une chambre où elle hiberne jusqu’au printemps, sous forme de prénymphe. Au printemps se produit la nymphose, c’est-à-dire que la larve mue en nymphe, qui se transforme en adulte.

Son apparence

Vous reconnaîtrez l’agrile du frêne adulte par son apparence métallique et sa couleur majoritairement vert émeraude avec des reflets cuivrés ou rougeâtres. Pourvu d’ailes, son corps est étroit et allongé, faisant entre 7,5 et 15 mm de longueur.

Crédit photos : Agence canadienne d’inspection des aliments

Les signes et symptômes observables 

Les frênes infestés présentent les signes distinctifs suivants :

  • Jaunissement prématuré des feuilles
  • Défoliation importante sur la couronne de l’arbre, qui s’éclaircit jusqu’à être dépourvue de feuillage
  • Pousses adventives se formant à partir des racines et du tronc
  • Trous de sortie en forme de « D » présents sur le tronc
  • Galerie de « S » sous l’écorce
  • Production anormale de samare (fruit sec en forme d’ailes)
  • Déformation de l’écorce

Attention : L’arbre peut être infesté malgré l’absence de signes et de symptômes.

Plan d’intervention

OPTION N°1 : LE DÉPISTAGE

Le dépistage peut se faire de trois façons soit par le piégeage, l’inspection visuelle ou par l’échantillonnage de branches.

Le piégeage : Le but premier du piégeage est de détecter la présence d’insectes adultes. Plusieurs types de pièges existent. Le plus courant est le piège collant qui attire les adultes à l’aide de phéromones. Ainsi, les insectes sont attirés par l’odeur et sont emprisonnés dans le piège. Le piège doit se retrouver assez haut, dans la cime de l’arbre, pour être efficace.  

L’inspection visuelle : Selon les signes et symptômes d’un frêne infesté mentionnés ci-haut, portez une attention particulière à cette essence d’arbre pendant la période d’activité de l’agrile du frêne.

L’échantillonnage de branches : La période pour effectuer ce type de dépistage est de septembre à mai. Cependant, les galeries sont plus visibles après le mois d’octobre.

  1. Sélectionnez un frêne de grandeur mature (6 à 18 m de hauteur et de 15 à 50 cm de diamètre à hauteur de poitrine)
  2. Ciblez deux branches bien en vie au milieu de la cime mesurant de 5 à 7 cm de diamètre à la base, et de préférence, sélectionnez des branches exposées au Sud
  3. Élaguez celles-ci tout en respectant les mesures de sécurité et en utilisant les bonnes techniques d’élagage
  4. Mesurez 75 cm à partir de la base de la branche à inspecter pour ensuite éliminer les rameaux latéraux
  5. Assujettissez le tronçon de 75 cm au moyen d’un étau
  6. Écorcez les premiers 50 cm du tronçon, par bandes de 1 à 2 mm d’épaisseur, à l’aide d’une plane ou d’un paroir de bonne qualité
  7. Examinez les différentes couches pour voir s’il s’y trouve des larves ou des galeries de larves de l’agrile du frêne

Pour plus de détails sur cette dernière technique (7), consultez l’article complet des Ressources Naturelles Canada.

OPTION N°2 : LE VACCIN

Le vaccin a pour but de prévenir une infestation potentielle, conserver le ou les frênes matures et diminuer la propagation de cet insecte nuisible. En présence de l’agrile du frêne, le vaccin, soit l’injection d’un biopesticide systémique très efficace appelé TreeAzinMD, demeure la meilleure option. Ce vaccin à base d’azadirachtine, un produit naturel extrait de la graine de margousier (ou neem) a été développé pour le traitement d’arbres de la forêt urbaine menacés par les ravageurs ainsi que pour les zones écologiques fragiles. Au Canada, le TreeAzinMD est homologué pour le contrôle de nombreux autres insectes comme la spongieuse, les livrées, la tordeuse des bourgeons de l’épinette, la tordeuse du pin gris et la mineuse du thuya.

 

Le saviez-vous?

Groupe Ferti est un applicateur qualifié et certifié par Bioforest Technologies Inc. et détient toutes les qualifications et certifications nécessaires pour l’utilisation du TreeAzinMD. Notre expertise va de la prévention jusqu’à faire de façon intensive des traitements pour différentes régions du Québec.

Le Système EcoJectMD est également utilisé et donne d’excellents résultats.

OPTION N°3 : L’ABATTAGE OU L’ÉLAGAGE

Le frêne démontre une défoliation de plus de 20 % ou a un diamètre hauteur poitrine (DHP) de moins de 15 cm? Vous pouvez opter pour l’abattage et si désiré, procéder à la plantation d’un nouvel arbre. Toutefois, prévenir est moins dispendieux que d’abattre, d’essourcher, de disposer et de replanter une nouvelle essence d’arbre.

Période d’abattage ou d’élagage : Il est permis d’effectuer cette tâche seulement du 1er octobre jusqu’au 15 mars de l’année suivante. En effet, à cette période de l’année, l’agrile est inactif.

Disposition des résidus : Il est primordial de disposer les résidus à des endroits spécifiques ou autorisés, et ce, dans la zone réglementée.

Pour tous vos besoins et questions concernant le vaccin contre l’agrile du frêne, faites confiance à Groupe Ferti, l’expert de vos espaces verts!

Période

La période légale de traitement contre l’agrile du frêne est du 15 juin au 31 août de chaque année.

Pour l’abattage ou l’élagage, il est seulement possible de procéder du 1er octobre au 15 mars de l’année suivante.

Fréquence

Fréquence du vaccin dans les zones infestées : Il est recommandé d’effectuer le traitement tous les ans pour les 3 premières années, et ensuite, à tous les 2 ans.

Fréquence du vaccin dans la zone extérieure (à 30 km de la zone infestée) : Il est recommandé de prendre déjà des moyens de prévention vue la propagation rapide de l’insecte. Ainsi, il est conseillé d’effectuer le traitement aux 2 ans.  

Visitez le site de l’ACIA pour connaître votre zone sans tarder!

Avantages

Prévenir le dépérissement de vos frênes, ce qui est moins dispendieux que d’abattre et s’en départir par la suite

Icône calendrier avec une feuille

Calendrier horticole

À faire de la mi-juin à fin août

Icône notes importantes à retenir

À retenir

  • La période pour vacciner ou abattre n’est pas la même
  • L’agrile du frêne est un insecte dévastateur qui gagne du terrain chaque année
  • L’agrile du frêne est d’apparence vert brillant
  • Il est important de vacciner l’arbre infesté dès que possible
  • L’industrie canadienne du bois de frêne est menacée par sa présence